• Facebook - Grey Circle
  • Icône sociale YouTube
  • Vimeo sociale Icône
Philippe Lafeuille - 2019 - Paris France
Direction artistique web et réalisation  : Anne Touraille atouraille@yahoo.fr

CAR/MEN

CAR/MEN Création 2019

Une autre icône... Figure référence du Théâtre, mille fois revisitée. Alors comment aborder une telle icône? Narration? Parodie? Drame? Ballet? Opéra? Déja peut-être une ode à la liberté, «libre, elle mourra...»
Alors liberté de mouvement, sans étiquette ni code... Une fantaisie iberochorégraphique... Pas seulement opéra ou ballet... contemporain ou flamenco... Comique ou tragique... féminin ou masculin... artisanal ou numérique... un peu de tout ça et beaucoup plus. Une Carmen en mouvement par des corps dansants,  une voix, des mots et la musique pour que le voyage au pays de Carmen puisse commencer... Et bien sûr l’inévitable Bizet... Mais brouiller les pistes pour ouvrir le chemin... Qui es-tu Carmen?
Une Carmen «réinitialisée»,  «un Minautore volanté» ou un toréro «sur pointes»? Rencontre improbable entre un chanteur et des danseurs masculins et un éternel féminin. Des robes à volants pour ajouter des volants à la vie. Comme une dédicace flamboyante à ce moment de vie espagnol, un habit de lumière pour mieux entrer dans l’arène des souvenirs et des sentiments. Peut-être une façon de dire: je n’ai pas oublié... Et Olé.
Carmen dans tous ses états...
Jeu de masques...
«L’amour est enfant de bohême...»



Philippe Lafeuille

Spectacle crée avec le soutien de:

KLAP - Maison pour la danse à Marseille

Le Théatre de la Coupole de Saint Louis

L'Orange Bleue d'Eaubonne

L'Espace Michel Simon de Noisy-Legrand

Le Quai des Arts d'Argentan

Première à Marseille le 28 septembre 2019 au Théatre Toursky

QUARTIER LIBRE LOGO 2.png

PRESSE

Par Marie-Ève Barbier

Marseille : "Car/men" ouvre le festival Question de danse

Après "Tutu", Philippe Lafeuille allie une nouvelle fois humour et danse

L'AVIS DU PUBLIC

Retour d'une spectatrice hier soir après CAR/MEN à Décines:

"J'ai travaillé pendant des années avec des hommes dans le bâtiment et je peux vous dire, j'ai pleuré deux fois ce soir car vous avez crée l'émancipation des hommes. Merci !