On t’appelle Vénus

Dans ce solo franc et voluptueux, Chantal Loïal, chorégraphe guadeloupéenne, s’inspire de l’histoire de la Vénus hottentote pour interroger le regard de l’Occident sur le différent.

La Vénus hottentote, c’est cette femme sud-africaine à la morphologie hors norme (hypertrophie des hanches et des fesses) qui, de 1810 à 1815, vécut l’enfer des foires européennes, exposée au regard des hommes comme un animal exotique. Mais pas question pour la chorégraphe de rejouer le drame, ni de culpabiliser l’auditoire. Ce que veut Chantal Loïal, c’est mettre les pas de tous dans ceux de la Vénus hottentote, lui offrir une victoire sur l’histoire, continuer à mettre en échec un certain regard qui existe encore aujourd’hui. Elle le fait à travers une danse mystérieuse et sensuelle. Celle d’un corps exposé, détaillé, découpé, qui va, pas à pas, s’affranchir avant de trouver sa plénitude.

Galerie

Distribution

Sur une idée originale de  : Chantal Loïal
Interprète et chorégraphe : Chantal Loïal
Chorégraphie : Philippe Lafeuille
Textes :
Marc Verhaverbeke
Collaboration artistique : 
Paco Dècina
Costumes :
Agnès Dat / Nicole Crampon
Création lumière et technique  :
 Stéphane Bottard

Production  : Difé Kako

Co-Production

Festival de Marseille (F/D/Am/M)
Festival Bolzano Danza/Tanz Bozen
Centre National de la Danse (CND – prêt de studios)

Soutien

Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Ile-de-France au titre de l’aide au projet
DAC Martinique (résidence performance)
Conseil Général de Martinique
Ce projet a bénéficié de l’aide à l’écriture chorégraphique et à la production de l’association Beaumarchais-SACD.